Non classé

Comment gérer la fiscalité de son logement Airbnb sur Paris

By 13 janvier 2019 No Comments

Comment gérer la fiscalité de son logement Airbnb sur Paris ?

Comme beaucoup de particuliers, vous vous êtes mis à la location de courte durée en proposant à des hôtes de passage de louer votre logement via Airbnb à Paris ? Cela vous permet de générer des revenus. Mais savez-vous que vous devez faire une déclaration d’impôt pour Airbnb et l’argent que vous gagnez ? Pour vous éclairer, on vous fait un point sur la fiscalité Airbnb en vigueur !

Une déclaration de revenus obligatoire pour tout Airbnb à Paris

Dès le premier euro gagné grâce à cette plateforme, vous êtes dans l’obligation de faire une déclaration aux impôts. Ainsi, en mettant votre logement en location sur Airbnb à Paris, vous relevez du régime des bénéfices industriels et commerciaux.

Pour la fiscalité Airbnb, plusieurs configurations existent en fonction du niveau de recettes que vous générez. Si elles sont inférieures à 70 000 €, vous avez la possibilité de choisir le régime simplifié Micro-BIC. Il a l’avantage de vous permettre de bénéficier d’un abattement de 50 % pour frais avec un minimum de 305 € qui est représentatif des charges.

Pour faire votre déclaration d’impôt pour Airbnb, vous devez alors remplir le formulaire destiné aux professions non salariées qui porte le numéro 2042 C Pro comme présenté ici et inscrire le montant de vos recettes à la ligne 5 ND sauf si vous avez opté pour le versement libératoire des impôts. Dans ce cas, c’est la ligne 5 TB que vous devez renseigner.

Lorsque vos recettes générées par votre Airbnb à Paris sont supérieures à 70 000 €, en tant que loueur, vous êtes obligatoirement soumis au régime réel. Dans ce cas, vous devez remplir une déclaration professionnelle qui est le formulaire numéro 2031 SD. Dans la catégorie « bénéfices industriels et commerciaux », il faut compléter le cadre E et reporter le résultat sur la déclaration 2042 C Pro dans la colonne dédiée aux « revenus des locations meublées non professionnelles ».

Il existe une seule exception à ce dispositif fiscal, ce sont les personnes qui utilisent Airbnb à Paris uniquement pour louer une ou plusieurs pièces de leur logement. Vous pouvez être exonéré d’impôt, si vos revenus sont inférieurs à 760 € par an. Si vous dépassez ce montant, vous devez effectuer une déclaration d’impôt Airbnb et pouvez bénéficier d’un abattement de 50 %.

Des cotisations sociales

Si vous proposez votre logement meublé à la location pour de courtes durées, d’un point de vue de la fiscalité Airbnb, vous êtes considéré comme un travailleur non salarié. À ce titre, vous devez vous acquitter de cotisations sociales dès lors que vos recettes annuelles dépassent 23 000 €. En effet, à partir de ce montant, vos recettes Airbnb à Paris sont considérées comme professionnelles et donc les cotisations sociales sont dues.

Des contrôles fiscaux accrus

Pour que vous soyez en règle avec l’administration fiscale, les plateformes comme Airbnb à Paris doivent envoyer à chaque hôte un relevé annuel des revenus que vous avez perçus grâce à la location de votre maison.

Et la nouveauté de cette année 2019 est qu’Airbnb devra transmettre au fisc les revenus que vous avez gagnés grâce à la plate-forme. Il suffira alors à l’administration de vérifier que vous avez bien indiqué ce montant sur votre déclaration d’impôt.

Comme indiqué sur cette page, en cas de fraude, le fisc peut revenir jusqu’à trois ans en arrière. De plus, il applique une majoration de 10 % et une pénalité de retard de 0,4 % par mois.

Enfin, il est bon à savoir qu’avec la mise en place de l’impôt à la source, un acompte sera prélevé chaque mois et la situation sera régularisée l’année suivante.